Vendredi 22 mai 2015

Les orientations diocésaines pour la catéchèse

Les orientations diocésaines pour la catéchèse et l’initiation chrétienne nous disent :

« Au cours des années de catéchèse et avant la première participation sacramentelle à l’eucharistie, le candidat participera à la grande célébration annuelle du Mystère Pascal. Il sera invité à participer au Triduum Pascal et surtout à la Veillée Pascale au cours de laquelle il professera solennellement la Foi de l’Église. »

Pourquoi cette exigence dans un parcours de préparation à l’Eucharistie ?

Frapper à la porte de l’Église pour demander un sacrement n’a rien de banal dans notre société où la religion ne va plus de soi. La responsabilité de l’Église dans l’accueil de cette demande est de « permettre à chacun d’emprunter un itinéraire, ayant pour finalité de faire goûter à la vie en relation avec Dieu. »

Tout sacrement étant à considérer comme un événement, celui de la rencontre avec le Christ, sa préparation ne peut se limiter à un enseignement de la foi de l’Église, mais doit permettre une véritable plongée dans le mystère de la foi chrétienne : le mystère de la Pâque du Christ.

Dans cette perspective, vivre la Semaine Sainte apparaît plutôt comme une des étapes incontournables à tout cheminement vers un sacrement. En effet c’est dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus, que chacun peut découvrir « la manière divine d’être homme ».

Cette réalité de l’incarnation, vous me direz, est présente dans chaque eucharistie… Alors pourquoi cette insistance à vivre la Semaine Sainte ?

Le déploiement liturgique du Triduum Pascal est une occasion de vivre avec intensité cette réalité de l’incarnation, avec nos frères en communauté.
Toute la liturgie de la Semaine Sainte dans sa mise en œuvre symbolique, nous invite à mettre nos pas dans ceux du Christ, afin de vivre dès aujourd’hui cette transformation intérieure à laquelle nous sommes conviées. Lectures, chants, compositions florales, jeux d’ombres et de lumières… Nous sommes invités à contempler avec tous nos sens, les faits et gestes du Christ, dans une telle proximité que nous ne pouvons qu’en être transformés.
En effet, « ce magnifique rituel s’adresse à tout l’être, intelligence et corps, pour nous permettre de faire ce passage avec le Christ » dans la confiance : passer de l’expérience du don de Dieu le Jeudi Saint, à l’expérience éprouvante de la mort et du silence de Dieu le Vendredi Saint, jusqu’à l’expérience de la vie plus forte que la mort le jour de Pâques…

Ainsi, inviter les personnes qui se préparent à un sacrement à participer à la grande célébration du Mystère Pascal, c’est leur donner à vivre au cœur de leur cheminement « la dynamique spirituelle dont la célébration sacramentelle sera l’expression et l’accomplissement ». C’est les inviter à vivre un cheminement qui leur donne déjà de vivre de la grâce du sacrement qu’ils préparent.

D’après Tabga et Point de repères n° 240

Site internet à visiter :