Samedi 2 novembre 2019

Importantes questions d’éthique…

bioethique_pm

À propos du projet de loi de bioéthique, je vous propose, ce mois-ci, des extraits de la lettre que notre évêque, Mgr Sylvain Bataille, a envoyé aux députés et aux sénateurs de la Loire, le 27 septembre dernier.

« Le projet de Loi prévoit l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes et aux femmes seules. Il ne s’agit pas de porter un jugement sur les personnes - chacun a sa place dans notre société et doit être pleinement respecté - mais de réfléchir aux enjeux humains de ces questions. J’entends le désir bien compréhensible d’avoir des enfants. Est-ce pour autant un « droit » qui justifie une loi autorisant de mettre au monde des enfants « sans père » ?

La complémentarité homme-femme est un fondement de notre vie humaine et sociale. Elle est inscrite à la source de notre existence, elle est nécessaire à l’enfant, même s’il peut y avoir des accidents de la vie. La mission de la Loi est de la protéger, non de la gommer. Lorsqu’on voit la profonde souffrance des personnes qui ne connaissent pas leurs origines, peut-on édicter des lois qui créent délibérément des orphelins de père ?…

De plus, sous couvert d’une « non-discrimination », ne serons-nous pas également conduits à institutionnaliser un jour l’absence de mère, avec la GPA (Gestation Pour Autrui) ? La maternité et la paternité sont pourtant deux des plus belles expressions de l’amour humain. Pourquoi en priver volontairement un enfant ?

Enfin, en libéralisant toujours d’avantage la recherche sur l’embryon, tout pouvoir est laissé à la science et à la technique, ce qui est grave car c’est la vie humaine elle-même qui s’en trouve menacée, sans parler des expérimentations hasardeuses…

Fascinés par le progrès et le désir de dominer la vie, tentés de satisfaire toutes les demandes, sous la pression des lobbies et des intérêts économiques, ces lois successives de bioéthique nous conduisent vers un eugénisme dangereux.

De plus, l’assurance maladie, déjà en grande difficulté, doit-elle être utilisée pour financer de telles pratiques, qui sont pourtant en dehors du champ médical et réprouvées par beaucoup…

L’expérience de l’écologie pourrait nous éclairer. Pendant des décennies, fascinés par la technique, le progrès et notre souci de bien-être, nous avons détruit notre environnement, en répondant à tous les désirs, sans discernement, dans un aveuglement collectif. Nous en mesurons aujourd’hui les conséquences dramatiques et nous sommes comme impuissants à corriger nos erreurs et nos habitudes. Il y a des progrès qui mettent l’humanité en danger. De la même manière, les lois successives dites de bioéthique nous conduisent vers une catastrophe humaine au moins aussi grave que la catastrophe écologique…

Quand apparaîtront clairement les graves conséquences de ces décisions, quand seront dévoilées toutes les expérimentations qui auront été réalisées sur des êtres humains, on recherchera alors non seulement les coupables mais aussi tous ceux qui auront fermé les yeux et n’auront pas eu le courage de réagir, de résister. Comment serons-nous jugé par les générations à venir ?… »

Voici pour nous un sujet de société qu’il est important, déjà de comprendre, mais aussi de communiquer à nos concitoyens. Ne cessons pas non plus de porter dans notre prière ces importantes questions d’éthiques afin que nos responsables puissent agir d’une manière juste.

Père Frédéric Villier
¤ ¤ ¤
PROCHAIN « DIMANCHE FAMILIAL »
. . .
Dimanche 10 novembre
. . .

Un dimanche familial est une journée proposée à tous, autour de la messe de 10h30 à Montrond, avec des temps conviviaux, des temps de rencontres, de prières, d’enseignement et de détente. Ce dimanche familial sera organisé par la communauté de l’Emmanuel.

Voici le programme :

  • 10h : RV à l’église de Montrond pour un temps de louange (chants !), afin de nous préparer à la messe
  • 10h30 : messe
  • 12h00 : repas partagé au collège-lycée Saint-Pierre, rue de l’Astrée (chacun apporte un plat sucré / salé à partager, ainsi que ses couverts)
  • 14h00 : différents ateliers à thème
  • 16h00 : fin de la journée

Les enfants et les jeunes auront un programme adapté à leur âge.
Une garderie est possible suivant les besoins.

Ce programme est à la carte : vous pouvez prendre tout, ou juste une partie du menu !