Dimanche 22 février 2015

Oui, nous reverrons ceux que nous aimions ! (Novembre 2014)

Le mois de novembre est souvent un mois un peu nostalgique : mois de brouillards et d’humidité, de longues nuits, manquant de soleil… L’été, même imparfait, paraît loin !

C’est pourtant au début de ce mois que Saint Odilon, abbé de Cluny, va instituer, dans tous les monastères de l’Ordre, la prière pour les défunts. L’Église a trouvé cette pensée si intéressante qu’elle l’a généralisée à la Terre entière.

Si je vous parle de Saint Odilon, c’est pour deux raisons : d’abord parce qu’il est enterré à Souvigny, tout près de Moulins – mon diocèse d’origine – ensuite parce que cette prière pour les défunts n’est pas là pour nous replier sur un beau passé disparu – une sorte d’été qui ne reviendra jamais – mais bien pour nous dynamiser, et nous redonner espérance. Oui, nous reverrons ceux que nous aimions ! Avançons vers eux, car ils sont dans notre avenir, et non dans le passé.

La prière pour les défunts est une prière humble, mais une prière pleine d’espérance, pleine de lumière : oui il y aura, pour tous ceux qui le veulent, un éternel printemps ; et ce printemps est devant nous, au-delà de l’hiver. Alors, courage, levons les yeux et levons-nous, même si nous trouvons qu’il n’y a pas beaucoup de lumière : Noël est bientôt là, le Christ va tout illuminer, Lui qui est la vraie et éternelle lumière ; marchons chaque jour à sa clarté, avec la détermination de l’espérance.

Abbé Yves Mathonat